Sécurité en mêlée

Modérateur: François de Seyaret

test
Avatar de l’utilisateur
Antoine
baron
 
Messages: 364
Inscrit le: 28 Jan 2010, 01:00
Localisation: Saint Privat des Vieux

Message25 Nov 2015, 14:01

Bien évidemment que c'est à l'organisateur et à lui seul que revient le pouvoir de décision.

Grand Inqui a écrit:QUI VA COUINER???? 5/10 'entre vous, parce que "non, je suis pas dangereux, non, c'est pas moi, c'est lui, non, je risque rien sans casque et sans gants; la preuve, je suis encore là"
3/10 d'entre vous, par solidarité avec les 5/10


La question de la sous protection qui revient encore :034:

La question a se poser est est-ce qu'on cherche à bannir les comportements violents ou est-ce qu'on cherche à relancer l'économie du GSM en essayant de vendre des heaumes ou casques fermés et des haubergeons.

L'objectif de nos fêtes est double :

- s'amuser : pour ça limiter les accidents en jouant sur les comportements et l'équipement
- retransmettre : donner à voir une époque donnée ce n'est pas mettre que des chevaliers sur un champ de bataille, surtout qu'un chevalier sans cheval c'est moyen. Bien sûr on doit laisser une marge de manœuvre dans le costume pour assurer la sécurité mais quand je vois des interdictions de lances ou rumeurs d'obligations de hauberts ou casques fermés je trouve ça plutôt moyen niveau transmission...

Yrwanel je te dis Amen. Mais j'ai bien peur que tant que ces foutus capitaines ne feront pas leur travail ou qu'il n'y aura pas eu d'accident la majorité s'en tamponnera le coquillard.

Ce sujet sur la sécurité existe depuis un moment, et grosso modo ce sont toujours les mêmes qui y gueulent. Les autres en ont clairement rien à f***** on dirait.

Je pense qu'il est aussi primordial d'insister sur l'adaptation face à l'adversaire. On ne tape pas pareil sur une troupe a forte orientation civile (même si elle peut être en mêlée) et sur une troupe réputée pour accueillir de bons combattants.
Un assaut courtois et sécuritaire n'exclus pas un contact viril avec quelques câlins par ci par là.

Avatar de l’utilisateur
ADENORE
comte
 
Messages: 744
Inscrit le: 23 Jan 2011, 01:00
Localisation: miramas

Message27 Nov 2015, 12:35

bonjour,

Antoine, et certains, voilà pour vous :content-29: !

on me traitera encore de casse-couilles ( :na91: ) mais, si les gens ne veulent pas comprendre et préfère rester sur leur fondement à regarder l herbe pousser, alors............ciao


je suis responsable de ce que je met en place et quand on me remonte des infos ( capitaine, prévôts, maréchal etc) qui ne correspondent pas à ce qui a été décidé, et bien j allume, pote ou pas ! et si je dois sanctionner, alors, je le fais! pas content? la porte est là bas!

bonne journée

Avatar de l’utilisateur
Colin dit Sonne Creux
artisan/mercenaire
 
Messages: 48
Inscrit le: 27 Mai 2013, 20:24

Message14 Déc 2015, 14:37

Bonjour à tous
En tant que participant aux mêlées (mais aussi à des tournois de lice à pied, notamment avec l'Ecole chevaleresque et Entre Bravoure et Sortilèges), je suis d'accord avec ce que pas mal de personnes ici ont dit, et je pense que les solutions théoriques avancées sont toutes très intéressantes mais vont se confronter à un même problème: les moyens de mise en place de ces solutions. Je suis particulièrement d'accord avec le point de vue d'Antoine.

Je ne suis pas dans la reconstitution depuis très longtemps (3 ou 4 ans seulement), mais j'ai participé à quasiment toutes les mêlées et tournois possibles. Et de mon modeste point de vue, le principal problème ne vient pas de l'aval (check des armes, rôle des maréchaux de lice, disparités des éléments de protection...) mais bien de l'AMONT de la mêlée. Je suis à 100% d'accord avec ce qu'a dit Antoine: c'est aux CHEFS DE TROUPES de canaliser leurs hommes. La seule solution est la prévention.
Les comportements dangereux sont liés à plusieurs facteurs:
- la présence de débutants
-la non connaissance ou le non respect du règlement
-ceux qui pensent que la mêlée est un béhourd (je respecte beaucoup le béhourd, mais chaque chose doit rester à sa place)
- Ceux qui pensent qu'ils ne craignent rien ("ouais, moi j'ai fait l'armée j'ai pas peur des bobos, ouais moi j'suis un dur à cuire, ouais moi j'ai fait de la boxe, tkt je risque rien") et qui participent donc sans l'équipement de protection approprié. Mentalité que je trouve totalement puérile.

Concernant tous ces problèmes, ce n'est pas le passage à armes en bois, la séparation des périodes phares du Moyen-Age en différentes mêlées, qui apporteront une solution; un idiot sans protection qui tape comme un sourd blessera aussi avec une épée de bois, et il blessera aussi l'adversaire même si il ne combat que des reconstituteurs de sa période...
Non, la solution ici est le travail en amont.Voyons point par point.

D'abord, pour la participation des "débutants". Je prend le cas de ma compagnie qui m'a entraîné un an avant de me faire participer à une mêlée. Et quand j'ai participé, bien sur, je portais le brassard des débutants. Or, un très grand nombre de compagnies ne s'entraine pas du tout, et considèrent comme débutants leurs membres qui n'ont jamais tenu une épée. Or la mêlée n'est PAS un entrainement, c'est l'aboutissement de celui-ci. Il faut faire clairement comprendre aux chefs de troupes qu'ils ne peuvent raisonnablement pas envoyer des gens (très souvent jeunes, parfois mineurs, et sous-équipés) dans un combat de groupe s'ils ne se sont jamais entrainés ! Bien souvent ça se fait comme ça "bon, pour ta première med, tu vas aller en mêlée, alors voila, tu tiens ton épée comme ça, ton bouclier comme ça et ne fais pas d'estoc. Allez, amuse-toi bien". Le débutant en question va donc se faire remuer, recevoir des coups, des montées d'adrénaline, et c'est là qu'il risque de perdre le contrôle et de blesser/se faire blesser.
> pour ce problème, la seule solution possible est la prévention. Il faut faire comprendre aux gens, principalement aux chefs de troupe, qu'il est totalement insensé d'envoyer au combat quelqu'un qui n'est pas entraîné (et là, gros rappel des risques encourus en cas de blessure... Peut être que c'est de ce genre de rappel qu'ont besoin certains chefs de troupe). Qu'ils comprennent qu'ils doivent entraîner leurs combattants, parfois pendant très longtemps, avant de les juger comme aptes au combat de mêlée. Et c'est là que certains diront "oui mais les jeunes ils veulent s'amuser";"oui mais ne t'en fais pas on s'est entraîné 3 fois ensemble", "oui mais s’entraîner des mois avant de combattre c'est long, ça les démotive...". Eh bien ces membres de troupes doivent réaliser que s'ils veulent la récompense (la mêlée) il faut qu'ils fournissent un effort (l'entrainement). La mêlée n'est pas un sport (pas d'esprit de compétition, du moins en principe), mais une activité sportive; et il parait évident qu'on ne se lance pas dans une activité sportive à risque sans préparation derrière. Et si ces membres refusent de s'entraîner, ou refusent de ne pas participer aux mêlées car ils ne sont pas entraînés, c'est aux chefs de troupes de prendre les mesures: est-ce que ce sont des gens dangereux et impatients que vous voulez comme combattants, pour représenter votre troupe ? Ou des gens qui veulent apprendre, s’entraîner, et mériter ensuite de s'amuser ? A partir de là, eh bien c'est un tri.... Et vous verrez que dans beaucoup de troupes, si les capitaines obligent leurs membres à suivre un "minimum" d'entrainement avant de pouvoir combattre pour de bon, il va y avoir énormément de désertion d'impatients, de gens qui ne venaient que pour se taper dessus... Bref de gens qui n'apportent pas grand chose à une troupe.

Pour la non connaissance ou le non respect du règlement... Ben là, il n'y a malheureusement rien à dire ou à faire. A part peut être spammer les chefs de toutes les troupes du sud de la France avec le dit règlement, l'envoyer dans leur boîte mail, dans leurs boites aux lettres, le placarder à la porte de chez eux, de le mettre sous les essuie-glaces de leurs voitures :1124930010: Jusqu'à ce qu'ils comprennent que c'est indispensable et une condition obligatoire pour participer aux mêlées. Les chefs de troupe doivent être en mesure de faire apprendre ce règlement à leurs membres. Et si les chefs ne sont pas capables de faire apprendre un règlement de quelques pages, qui a pour vocation la sécurité, à leurs membres, eh bien, ils devraient peut être se demander s'ils sont bien à leur place en tant que capitaine et autorité d'une compagnie...

Pour les combattants qui y vont trop fort, ou se comportent comme en béhourd... Là aussi, c'est de la prévention qu'il faut. Dans les mêlées spectacles, il y a de grands costauds bâtis comme des armoires à glaces, mais il y a aussi des jeunes de 18 ans, des femmes, des personnes assez âgées... Et des équipements disparates. Il faut mettre dans la caboche des plus virulents qu'ils risquent de blesser des gens plus "fragiles" qu'eux, et que leur démonstration de force brute en mêlée n'impressionne personne, et au contraire les fait passer pour des brutes sans cerveau. Le chef de troupe doit bien faire comprendre à ses membres qu'ils ne sont pas là pour blesser autrui. Et si ces dits membres n'entendent pas raison, alors il faut que leur capitaine les réoriente sur une pratique qui leur correspond: le béhourd. Et là, les gros malins qui bourrinent en mêlée, ils vont se faire rouler dessus par des vrais costauds qui en veulent, et vont comprendre ce que ressentaient ceux sur qui ils se défoulaient en mêlée. Et probablement tirer des leçons de l'expérience. Dans tous les cas, un capitaine doit pouvoir juger si ses combattants sont sérieux, prudents, ont de bons réflexes, et savent maîtriser leur force. C'est indispensable.

Pour les "durs à cuire" qui pensent qu'ils n'ont pas besoin de telle protection, que des gants de cuir non rembourré suffisent, qu'un camail suffit parce qu'ils ont la tête dure... Bref, qui se prennent pour Conan le barbare, et bien là, il n'y a rien à dire... On est en droit de se demander s'ils ont bien toutes leurs capacité mentales. Et là aussi, c'est au capitaine d'intervenir et de les empêcher de participer s'il juge qu'ils ne sont pas assez protégés. Le chef de troupe (président) est le responsable de sa troupe; si un de ses membres fait une connerie, c'est lui qui morfle... Alors laisser combattre un bourrin, sans protections appropriées et sans entrainement, c'est juste suicidaire pour la troupe entière. A lui de voir, est-ce qu'il veut faire plaisir à son pote, ou est-ce qu'il veut se montrer ferme et empêcher un membre de combattre afin de ne pas mettre en danger l'avenir de sa troupe (et la sécurité des gens) ?

Voila, pour résumer, le maître mot est prévention, et cela passe par les chefs de compagnie uniquement. Je sais qu'il est parfois difficile de refuser à un bon copain de participer parce qu'il n'a pas un équipement adéquat, qu'il est difficile d'empêcher le jeune nouveau qui ne s'est jamais entraîné de participer, qu'il est difficile d'expliquer à quelqu'un que c'est un gros bourrin sans le vexer... Le chef de troupe se sentira parfois coupable, aura l'impression d'être vu comme le "méchant" de l'histoire, mais au fond de lui, il saura qu'il a fait le bon choix, même s'il a été difficile, et il ne regrettera pas ce choix. Et puis ça fait partie des attributions, des devoirs d'un chef, que de parfois déplaire à certains de ses membres pour la sécurité de tous.

Mais reste un gros problème... Quels sont les moyens possibles de cette prévention ???!!!
Eh ben je n'en sais rien :( Peut être qu'un rappel ( plus ou moins bref) à la réunion des capitaines de ces points importants (débutants, bourrins, équipement inapproprié) ainsi que du règlement de mêlée et des risques encourus par les chefs de troupes (le bâton, s'il n'y a que ça pour les motiver à intervenir au sein de leurs propres troupes...) fonctionnerait... Je n'en sais rien. Mais le fait est que c'est la responsabilisation des chefs de compagnie qui entraînera une responsabilisation de tous les combattants, et donc une évolution progressive vers des mêlées plus sures... Si les chefs comprennent l'importance de l'entrainement, de la tempérance, du respect des règles (des valeurs très chevaleresques au final), leurs combattants seront débarrassés des mauvais éléments, et les mêlées n'en seront que beaucoup plus sécurisées.
Une fois réglés ces problèmes en amont, on peut ensuite se pencher sur l'aval... Check des armes, séparation des différentes époques, etc

Voila mon humble avis, et désolé pour le très long pâté de texte :)

Avatar de l’utilisateur
Herbert des Bordes
artisan/mercenaire
 
Messages: 71
Inscrit le: 17 Mars 2012, 15:42
Localisation: Montpellier

Message14 Déc 2015, 17:03

Et si on faisait un album photo des pires blessures qu'on placardait à côté des lices ? :mrgreen:
Image

Avatar de l’utilisateur
marco
marquis
 
Messages: 1514
Inscrit le: 05 Août 2011, 08:29
Localisation: Haute Vienne

Message15 Déc 2015, 09:49

Et si on faisait un album photo des personnes à risque qu'on placardait à côté des lices ? :mrgreen:

yrwanel
duc
 
Messages: 3738
Inscrit le: 25 Nov 2010, 01:00

Message15 Déc 2015, 13:53

:content-29: :content-29: :content-29: :content-29: :content-29:

Avatar de l’utilisateur
Herbert des Bordes
artisan/mercenaire
 
Messages: 71
Inscrit le: 17 Mars 2012, 15:42
Localisation: Montpellier

Message15 Déc 2015, 14:39

marco a écrit:Et si on faisait un album photo des personnes à risque qu'on placardait à côté des lices ? :mrgreen:

Ah ah ! :D

Ceci dit, au-delà de la blague, je pense qu'il est préférable d'insister sur le danger en le dissociant des personnes, pour éviter justement que les combattants considèrent qu'il y a des personnes dangereuses et d'autres non, alors que c'est faux : il y a des attitudes dangereuses, c'est cela qu'il faut mettre en avant afin de les éviter (même si certaines personnes les ont plus souvent que d'autres).
Image

yrwanel
duc
 
Messages: 3738
Inscrit le: 25 Nov 2010, 01:00

Message15 Déc 2015, 15:07

Ooooh.... mais il y a moyen de poster des photos de plaies bien gore et saignantes...ce n'est pas un soucis.
Juste que pas mal de mecs tournent facilement de l'oeil à la vue du sang et j'en connais un paquet de "valeureux combattants" qui.. pleurnichent quand ils se cassent un ongle ou se chopent un petit hématome.
(ça, je le sais.. du temps où je faisais des camps, c'est chez moi qu'on radine....la pommade "hématome" fonctionne très bien, la cicatrisante aussi...)

il y a des personnes dangereuses et d'autres non, alors que c'est faux : il y a des attitudes dangereuses, c'est cela qu'il faut mettre en avant afin de les éviter (même si certaines personnes les ont plus souvent que d'autres).
Là, c'est jouer sur les mots! Une personne qui a "des attitudes dangereuses " EST un danger. Point.
Si une personne, aussi "charmante" soit-elle, n'est pas foutue de se contrôler en baston, tape dans le tas n'importe comment, en se foutant du tiers et du quart de ce qui peut advenir à l'autre, cette personne est dangereuse.
Si on n'est pas foutu de contrôler sa testostérone, on boit du houblon en tisane (+ nénuphar et benoite) et/ ou on va se faire soigner chez un psy. L'inconscience du danger est une pathologie. Si le personne se met en danger elle-même, c'est son problème. Si son inconscience (à répétition en matière de baston..) met en danger autrui, elle est à virer et rapidou.
C'est comme l'alcool au volant! (en mêlée aussi au demeurant).

Avatar de l’utilisateur
Herbert des Bordes
artisan/mercenaire
 
Messages: 71
Inscrit le: 17 Mars 2012, 15:42
Localisation: Montpellier

Message15 Déc 2015, 17:13

yrwanel a écrit:il y a des personnes dangereuses et d'autres non, alors que c'est faux : il y a des attitudes dangereuses, c'est cela qu'il faut mettre en avant afin de les éviter (même si certaines personnes les ont plus souvent que d'autres).
Là, c'est jouer sur les mots! Une personne qui a "des attitudes dangereuses " EST un danger. Point.

Oui mais c'est important, les mots, ça change le message que l'on transmet.

Si on dit "la mêlée est dangereuse quand Tartempion y participe", ce n'est pas même chose que de dire "la mêlée est dangereuse quand des novices n'ont pas été formés" ou "la mêlée est dangereuse quand les protections ne sont pas correctes". Qu'il y ait ou non Tartempion.
Image

Avatar de l’utilisateur
marco
marquis
 
Messages: 1514
Inscrit le: 05 Août 2011, 08:29
Localisation: Haute Vienne

Message16 Déc 2015, 09:01

On peut aussi dire : "la mêlée est dangereuse quand Tartempion y participe, des novices n'ont pas été formés et les protections ne sont pas correctes".
Là, je pense qu'on aura tout dit. :wink:

Avatar de l’utilisateur
Antoine
baron
 
Messages: 364
Inscrit le: 28 Jan 2010, 01:00
Localisation: Saint Privat des Vieux

Message01 Fév 2016, 15:53

On peut faire encore plus simple en disant : La mêlée est dangereuse quand les chefs de troupes sont des trous du c** qui ne font pas leur travail.

Sans parler d'imposer des mois d'entrainements aux jeunes il faut qu'ils soient capable d'agir rapidement en cas de situation dangereuse (combattant dangereux, perte d'équipement, adversaire sous protégé).
Il semble évident qu'un jeune qui rentre pour sa première mêlée ne doit pas rentrer seul. J'ai déjà laissé des jeunes débuter avec nous. ils n'avaient pas des mois d'entrainement mais étaient sous l'aile d'un "vieux" qui lui en avait bouffé et savait gérer le jeune.

Rien n'empêche d'organiser deux vagues de mêlées comme on a fait à St jean de Maruéjols où la mêlées a eu lieu très courtoisement et un 5 vs 5 a été proposé pour ceux qui voulaient envoyer du steack.

Je suis un des premiers à aimer les contacts plutôt virils mais prenons conscience qu'on ne rentre pas pareil dans chaque troupe. Le grand sud a quelques troupes qui aiment à entrer au contact en mêlée (les grenouilles, bravoure et sortilèges...) mais qui savent adapter le combat à l'expérience de l'adversaire. Rien n'empêche d'avoir du contact viril sur une mêlée, mais pas sur n'importe qui et pas n'importe comment

Avatar de l’utilisateur
ROT
gueux/tard-venu
 
Messages: 17
Inscrit le: 23 Sep 2016, 15:05
Localisation: St Étienne

Message29 Sep 2017, 12:54

Désolé pour ceux qui ont déjà participé aux débats de la monotouche, mais je pense que le mode de combat en mêlées vikings est le meilleur pour prévenir les blessures et la fatigue.

Biensure cela ne s'applique pas au XIV et XV ème siècle qui sont lourdement armurés.

Donc séparation des époques ... car on ne peut pas aligner un combatant a la deux main et full plate contre un normand juste gambisonné (c'est sur qu'il vas y avoir des bobos, sauf parfaite maîtrise des deux combattants)

Dites vous bien que nous sommes peu a être expérimenté et même j'irais plus loin en disant que contre certain combatant ami je n'aurais meme pas besoin de mon armure pour les combattre en mêlée.

La frappe confiance est une technique oubliée, je l'ai constaté l'année dernière a Montjoie les débutants portent le fer sur l'adversaire (c'est très dangereux )

A vos réponses les amis

Précédent

Retour vers Mêlées et batailles

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron