événements du 1er FÉVRIER

Ici on parle de l'Histoire, Aquí hablamos de la Historia, Qui uno parla di storia.
test
Avatar de l’utilisateur
montjoie
marquis
 
Messages: 1190
Inscrit le: 23 Jan 2009, 01:00
Localisation: avignon

Message01 Fév 2017, 13:18

1er février 656
Mort de Sigebert III. Il est enterré à Metz. Son fils unique Dagobert II est exilé en Irlande par Grimoald, maire du Palais.

1er février 772
Mort du pape Etienne III. Lorsque Charlemagne fut sur le point de se marier, Etienne III lui écrivit une charmante lettre dans laquelle il lui assurait que sa future épouse était « hideuse, puante et lépreuse... » (toute ressemblance avec des personnes connues ...etc etc .. :1124930010: )

1er février 1328
Mort de Charles IV, dit le Bel. Il était le dernier héritier de Philippe le Bel qui, en mourant, avait laissé trois fils - Louis le Hutin, Philippe le Long et Charles le Bel - qui donnèrent à leur père l'espérance d'une nombreuse postérité, et qui disparurent tous trois en moins de quatorze ans.
Quand il se sentit près de sa fin, il fit appeler les grands seigneurs qui étaient à sa cour, et leur dit « que si la reine accouchait d'un fils, il ne doutait point qu'ils ne le reconnussent pour leur roi ; mais que si elle n'avait qu'une fille, ce serait aux grands barons de France à adjuger la couronne à qui elle appartiendrait ; qu'en attendant il déclarait Philippe de Valois, son cousin, régent du royaume. »
Après la mort de Charles, toute la haute noblesse s'étant assemblée, confirma la régence à Philippe de Valois, et la reine n'étant accouchée que d'une fille, Philippe fut aussitôt couronné roi. C'est ainsi que la branche des Valois monta sur le trône.

1er février 1394
Le roi Charles VI est sur le point d'être brûlé dans un bal. Dès le 6 août de l'année précédente, le roi Charles, allant faire la guerre au duc de Bretagne, et passant par la forêt de Mantes, avait été saisi tout à coup d'une horrible frénésie qui lui avait ôté entièrement l'usage de la raison. Cette maladie funeste commençait à se passer, et les accès de fureur devenaient plus rares, lorsqu'un terrible accident vint replonger le roi dans ses rechutes ordinaires.
Les médecins avaient recommandé de lui procurer tous les divertissements capables de flatter son imagination. On était au fort de l'ivresse des plaisirs du carnaval, lorsqu'il prit fantaisie au roi d'exécuter un déguisement de caprice. Le mariage d'une des filles de la reine avec un gentilhomme vermandois fut pour le roi une occasion de se satisfaire. Le jour des noces, la reine donna un festin splendide, suivi d'un bal où toute la cour devait se trouver. Le roi entra dans la salle où l'on dansait : il était déguisé en sauvage,(A) et conduisait cinq seigneurs habillés comme lui, et enchaînés les uns aux autres. Avant que cette mascarade parût, on avait ordonné d'éloigner les flambeaux : le duc d'Orléans, qui n'était pas instruit de cet ordre, abaissa une torche allumée que tenait un de ses gens, sur la tête des sauvages. Dans le moment le feu prit aux habits, faits de toile enduite de poix, sur laquelle on avait appliqué des étoupes : la flamme se communiqua rapidement, et la salle retentit des hurlements que poussaient les masques.
Heureusement le roi avait quitté la danse, et s'amusait à parler à la duchesse de Berry ; il voulut la quitter : « Où voulez-vous aller ? lui dit-elle en l'arrêtant ; vous voyez bien que vos compagnons ardent (brûlent) ». La princesse conservant une présence d'esprit rare, dans un danger si pressant, le cacha sous la queue de son manteau. Les cinq sauvages cependant étaient dévorés dans leurs habits collés sur leur corps ; les quatre premiers, Hugues de Guissay, le comte de Joigny, Aymard de Poitiers, et le bâtard de Foix, moururent ; Jean de Nantouillet, le cinquième, plus heureux que les autres, courut se précipiter dans une cuve pleine d'eau. merci Guillaumette :D
Le duc d'Orléans, en expiation de son imprudence, fonda une chapelle aux Célestins, où l'on offrait tous les jours le saint sacrifice en mémoire des malheureux princes dont nous venons de parler.
A:

Image
Image

:0219: :0219:
MON DIEU PROTEGEZ MOI DE MES AMIS, JE ME CHARGE DE MES ENNEMIS

14 Juillet 1790 FETE de la FEDERATION

Retour vers HISTOIRE & HISTOIRES DU GRAND SUD

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité