Les cons, ça vole en escadrille: édité

Vos infos et annonces en rapport avec le monde médiéval
test
Avatar de l’utilisateur
Grand Inqui
Administrateur
 
Messages: 11157
Inscrit le: 11 Fév 2008, 01:00

Message02 Mars 2016, 19:42

Je supprime ce message; il a été lu et abondement commenté.
J'en maintiens l'essence. Je l'ai publié sur un coup de sang, suite à une attaque injustifiée de la FFM & R contre le GSM. Je n'ai pas l'habitude de mâcher mes mots quand on vient me chier dans les braies sans raison.
Pour rappel:
-La réunion des capitaines 2016 aura plusieurs sujets: dont:
-le projet d'un endroit pérenne pour les troupes du Grand Sud, présenté par plusieurs chefs de troupe
-autre sujet: la couverture assurance des mêlées, que la MAIF n'assure plus: la FFM& mise en cause a exigé d'être représentée à cette réunion; bien que ne s'étant pas enregistrée officiellement auprès de l'organisateur de la réunion 2016; l'orga a dérogé à son règlement en permettant qu'une des dirigeantes de la fédé soit présente; pour des raisons techniques, la dirigeante en question a refusé, mais la fédé sera de toute façon représentée par un de ses dirigeants, et pourra donner son point de vue.
- la Présidente de la fédé a exigé d'être présente en personne, bien que ne s'étant pas inscrite dans les temps; refusé par l'orga, .....et une attaque en règle du GSM sur les réseaux sociaux, avec appel au boycott et autres joyeusetés, d'ou ma réponse à la dite fédération.

Je rappelle que si le GSM est à l'origine de la création de cette réunion annuelle des capitaines, il ne la gère pas; chaque année, c'est le chef de troupe qui prend en charge l'organisation, sur son temps libre, qui en définit les règles, sans que le GSM aie son mot à dire; c'est le cas de la réunion 2016. LE GSM n'est qu'un espace de discussions et d'informations. Faire porter la responsabilité de la non présence de la présidente de la dite fédération sur le GSM est un casus belli injustifié; ma réponse a été à la hauteur de l'attaque.
A ceux qui couinent devant mon vocabulaire: après cette agression, vous vous attendiez à quoi? une distribution gratuite de petits fours, avec dégustation d'une tasse de thé, le petit doigt levé? Allez vous gratter, ce n'est pas le genre de la maison.
Votre toujours aussi ignoble Grand Inqui
la Rose d'Or, Montjoie! Saint Denis! Locus Indictus, le Prince d'Orange
Tu auras contre toi ceux qui voudraient faire la même chose, ceux qui font précisément le contraire et surtout ceux qui ne font rien du tout."..

Avatar de l’utilisateur
Orso
comte
 
Messages: 535
Inscrit le: 22 Jan 2011, 01:00
Localisation: AIX LES BAINS - SAVOIE

Message03 Mars 2016, 00:33

Du grand n'importe quoi !
t'ennerves pas c'est pas bon pour ce que tu as !

pourquoi les insultes ?

manque d'arguments, manque de confiance en soi ou volonté délibérée de manipuler ?

Un jour il faudra que tu essaies de m'expliquer.

Un con ça ose tout, c'est même à cela qu'on les reconnait

En attendant le con te salue !
Image

Avatar de l’utilisateur
Grand Inqui
Administrateur
 
Messages: 11157
Inscrit le: 11 Fév 2008, 01:00

Message03 Mars 2016, 08:47

Je vais t'explique ça à la réunion des capitaines, Orso, en détail.
Sidérants, ces mecs qui appartiennent à une organisation qui attaque sans raison, et qui s'étonnent qu'on réponde; Vous m'avez pris pour soeur Theresa?
la Rose d'Or, Montjoie! Saint Denis! Locus Indictus, le Prince d'Orange
Tu auras contre toi ceux qui voudraient faire la même chose, ceux qui font précisément le contraire et surtout ceux qui ne font rien du tout."..

Avatar de l’utilisateur
montjoie
marquis
 
Messages: 1211
Inscrit le: 23 Jan 2009, 01:00
Localisation: avignon

Message03 Mars 2016, 09:39

Cool-Zen -Relaxe -Patrick la colère (justifiée ou pas )est mauvaise conseillère :1d66:

J'ai relu la charte des chevaliers du moyen-âge (y compris des chevaliers d'archerie)1470 :0219:

"Quel que fût son grade, tout confrère était condamné pour une simple infraction, expulsé en cas de récidive. Toutes injures, paroles déshonnêtes, tenues inconvenantes, cas d'ivresse, jeux défendus étaient sévèrement réprimés......
La soumission entière au CONNETABLE était exigée; aide devait lui être apportée obligatoirement par tous en cas de rebellion

et jusqu'à 1720 était prévu:

"Que nuls desdits confrères ny aultres, quels qu'il soient, ne pourront dires aucunes paroles infâmes ou deshonnestes, ny démentir ni donner reproches l'un à l'autre, jurer ou faire aucun serment, ni aussy parler de chose deshonnette, n'y parler du nom du diable " :evil:
ni de Mère Thérésa :1124930010:

et Vive l'escadrille .....des Cigognes de Guynemer
Image
MON DIEU PROTEGEZ MOI DE MES AMIS, JE ME CHARGE DE MES ENNEMIS

14 Juillet 1790 FETE de la FEDERATION

Avatar de l’utilisateur
Grand Inqui
Administrateur
 
Messages: 11157
Inscrit le: 11 Fév 2008, 01:00

Message03 Mars 2016, 11:49

Déjà, toi, avec ta fête de la fédé, ça me donne de l'urticaire; heureusement que tu as indiqué la date : 1790
Pour le reste, je maintiens. Si la colère est mauvaise conseillère, la connerie l'est encore plus.
la Rose d'Or, Montjoie! Saint Denis! Locus Indictus, le Prince d'Orange
Tu auras contre toi ceux qui voudraient faire la même chose, ceux qui font précisément le contraire et surtout ceux qui ne font rien du tout."..

Avatar de l’utilisateur
Canilhac
comte
 
Messages: 580
Inscrit le: 04 Mars 2008, 01:00
Localisation: montpellier

Message03 Mars 2016, 16:33

La plus grosse des conneries c’est ne pas prendre et connaitre ses responsabilités en tant qu’organisateur ou participant d’événements à risque.
Avis aux autruches, aux c’est la faute aux autres, et aux organisateurs de mélées, behourd, lice, profight, etc....


vous avez une obligation de résultat ! et il faudra le démontrer en cas d’accident grave.
et si vous passez en pénal, plus d’assurance !!


ci-joint les textes :

Responsabilités et assurances
RESPONSABILITES ET ASSURANCES
La responsabilité civile


La responsabilité civile est l'obligation légale pour toute personne physique ou personne morale de réparer les dommages causés à autrui.

Pour que cette responsabilité puisse être mise en jeu, trois éléments doivent être réunis :
Un fait générateur (exemple : donner un coup de bâton)
Un dommage réparable (exemple : fracture du poignet),
Un lien de causalité entre le fait et le dommage subi.

La responsabilité civile se divise en responsabilité délictuelle ou quasi-délictuelle et en responsabilité contractuelle :

La responsabilité civile délictuelle sanctionne les actions ou omissions d'une personne qui portent atteinte aux intérêts privés d'une autre personne :
La responsabilité du fait personnel (art 1382 et 1383 du Code Civil)
La responsabilité du fait des choses (art1384alinéa1duCodeCivil)
La responsabilité du fait des personnes dont on doit répondre (art 1384 alinéas 2 à 6, du Code Civil) c'est-à-dire la responsabilité des parents du fait de leurs enfants mineurs, la responsabilité
des commettants du fait de leurs salariés, la responsabilité des enseignants du fait de leurs élèves.

La responsabilité civile contractuelle s'illustre lorsque le dommage dont fait état la victime résulte de l'inexécution d'un contrat passé entre l'auteur du dommage et la victime (art 1147 du Code Civil). La jurisprudence distingue l'obligation de moyens/sécurité de l'obligation de résultat.

Concernant l'obligation de résultat, en pratique, même si la charge de la preuve incombe à la victime, il importera d'être capable de démontrer que l'association a bien mis en oeuvre tous les moyens à sa disposition pour assurer la sécurité. (réglements, formations, etc)

Dans le cadre de l'obligation de moyens, en théorie, la charge de la preuve incombe à la victime.
II importera là encore que le dirigeant d'association soit en mesure de démontrer que tout a été mis en oeuvre pour assurer la sécurité des pratiquants.

si le dirigeant est défaillant dans l’obligation de resultats on passe du contractuel au pénal.

La responsabilité pénale
La responsabilité pénale des personnes physiques, c'est l'obligation pour tout individu de supporter les peines et sanctions prévues par les lois et les règlements en raison d'une infraction
(contravention, délit, crime, ..,).

Contrairement aux conséquences de la responsabilité civile, les sanctions pénales ne peuvent pas être couvertes par un contrat d'assurance (amende, peine de prison, ...)

La Loi Fauchon du 10 juillet 2000 tend à préciser la définition des délits non intentionnels.
L'objectif est de réduire le domaine de la responsabilité pénale des personnes physiques en matière d'infraction, d'imprudence ou de négligence et de donner une nouvelle définition des délits non
intentionnels en exigeant pour la personne physique « une faute qualifiée en cas de lien de causalité indirecte entre la faute et le dommage ».

Désormais, on distingue l'auteur direct de l'auteur indirect :
La responsabilité de l'auteur direct peut être engagée en toute hypothèse quelle que soit la faute, dès lors qu'elle est constitutive d'une infraction au sens du Code Pénal.

La notion de causalité indirecte, quant à elle, peut être retenue pour les personnes qui sans avoir directement causé le dommage ont créé ou contribué à créer la situation qui a permis sa réalisation et les personnes qui n'ont pas pris les mesures permettant d'éviter le dommage.

Toutefois, il faut qu'il existe une faute d'une particulière gravité pour que la responsabilité pénale de la personne physique puisse être engagée.

Il faut une faute de mise en danger délibérée, une faute caractérisée qui exposerait autrui à un risque d'une particulière gravité alors qu'on ne pouvait l'ignorer.

Désormais, l'absence de faute pénale de l'auteur indirect ne privera plus la victime d'une indemnisation fondée sur la faute civile.

La responsabilité pénale des personnes morales

Les personnes morales peuvent également encourir une responsabilité pénale.

Cette responsabilité pourra être engagée uniquement si l'infraction a été commise pour leur compte, par leurs organes ou leurs représentants.

Le cumul de la responsabilité pénale de la personne morale et de la responsabilité pénale des personnes physiques est possible.

Sanctions applicables aux personnes morales des amendes, la confiscation de choses, le placement sous surveillance judiciaire. La sanction peut aller jusqu'à la dissolution définitive.

L'exposé s'est poursuivi sur la réglementation et les responsabilités en matière de risque des activitées physique et sportive.

En matière de réglementation, le texte de référence est la loi du 16 juillet 1984 modifiée par la loi du 06 juillet 2000, relative à l'organisation et à la promotion des activités physiques et sportives. La loi du 16 juillet 1984 a instauré une obligation d'assurance en responsabilité civile pour les organisateurs (art 37).

Sont assujettis à cette obligation d'assurance Les groupements sportifs, les organisateurs de manifestations sportives et physiques (autres que l'Etat), Les exploitants d'un établissement sportif.

Le contenu des obligations d'assurance
La garantie « responsabilité civile » doit couvrir la responsabilité du groupement sportif, de l'organisateur, de leurs préposés, des pratiquants de sports.
Concernant la garantie « individuelle accident » (art 38), il appartient aux groupements sportifs d'attirer l'attention de leurs adhérents sur leur intérêt à souscrire une assurance de personnes, de leur proposer plusieurs formules de garantie, de leur remettre une notice.

Les responsabilités liées au secteur sportif
La théorie de l'acceptation des risques
Quiconque se livre à une activité sportive a conscience de courir des risques intrinsèquement liés aux conditions de ce sport. Cette notion ne concerne que les risques normalement encourus.
En effet, les tribunaux considèrent que les sportifs connaissent et acceptent les risques normaux de la discipline qu'ils pratiquent.
Néanmoins, on ne peut pas invoquer l'acceptation du risque lorsqu'un accident a pour cause la faute d'un autre sportif (violation des règles du jeu, brutalité excessive, action déloyale...).


Responsabilités et assurances
Responsabilité contractuelle et obligation de moyens

L'organisateur d'une activité sportive n'est généralement tenu envers ses cocontractants que d'une obligation de moyens qui peut s'analyser comme une obligation de prudence, de sécurité consistant en l'évaluation des conditions objectives du risque et en l'évaluation des capacités personnelles du pratiquant

Concrètement, il s'agit pour l'organisateur de tout mettre en oeuvre pour que l'activité se déroule dans des conditions de sécurité optimales. Plus l'activité pratiquée est dangereuse, plus l'association doit être attentive à la sécurité, que ce soit avant et pendant la pratique de l'activité ou lors du déroulement de la manifestation sportive.
D'une façon générale, l'activité doit être adaptée au niveau de pratiques du participant, l'encadrement doit être compétent, en nombre suffisant et efficace.

La responsabilité à l'égard des tiers, responsabilité à l'égard des participants
Le principe est que la victime doit démontrer une faute à l'origine du dommage, un dommage et un lien de causalité.
Il existe des causes exonératoires : la force majeure, la faute de la victime, le fait d'un tiers.
Extension de la responsabilité du fait d'autrui (art 1384 al. 1 du Code Civil) : il s'agit d'imputer les conséquences dommageables de certaines activités à ceux qui prennent en charge leur organisation et coordination.
«Les associations sportives ayant pour mission d'organiser, de diriger et de contrôler l'activité de leurs membres au cours des compétitions sportives auxquelles ils participent peuvent être responsables au sens de l'art. 1384 alinéa 1 du Code Civil, des dommages qu'ils causent à cette occasion, dès tors qu'une faute caractérisée par une violation des régies du jeu est imputable à l'un de ses membres même non identifié".


Pour finir avis aux dirigeants d'associations : relire leur contrat d'assurance afin de vérifier si leur club est bien couvert et si tout est bien prévu pour la protection des personnes.

En effet, un accident peut toujours se produire au cours d'une activité sportive et la responsabilité de l'association ou celle de ses membres peut être recherchée.

Avatar de l’utilisateur
TRISTAN DE CALADE
marquis
 
Messages: 1386
Inscrit le: 18 Avr 2008, 01:00
Localisation: AVIGNON

Message03 Mars 2016, 20:04

Bonjour a tous,
Je rédige ce message en mon nom propre et mon association ou mes proches ne peuvent en être tenus pour responsable.
Je tiens également à vous signaler, que je n’ai aucun lien avec l’une des 3 ou 4 Fédérations médiévales ou fédération de Béhourd. (3 ou 4 pourquoi car nous en avons deux dans le sud Aigues-mortes et Marseille, mais il semble qu’une autre fédération soit dans le nord et enfin une fédération serait créée ou serait en cours de création en Bretagne ATTENTION « IL SEMBLE » ).
Je tiens également à vous signaler, que j’ai toujours eu des contacts courtois avec les gestionnaires des FEDERATIONS MEDIEVALES DU SUD, « je ne connais pas les autres », de plus et cela jusqu à présent j’ai toujours discuté avec plaisir avec eux sans aucune arrière pensée ou même agressivité.
Je suis gestionnaire d’une troupe qui a ce jour n’est affiliée à aucune fédération, car par principe, la quelle choisir : deux sont présentes dans le SUD et pourtant incapables de se fédérer.

Mais voilà comme beaucoup d’entre nous, mon association est assurée à la MAIF et des récents commentaires FACEBOOK et GSM m’interrogent


Alors avant même de crier, hurler, ou même insulter, j’ai décroché mon téléphone, composé le 0978979899 (n° MAIF associations/collectivités).

Je tombe sur une interlocutrice très sympathique de la section sud de la MAIF qui se nomme ISABELLE C.

VOICI A PEU DE CHOSES LA TRANSCRIPTION DE NOTRE CONVERSATION :

QUESTION :
Les associations ayant la MAIF comme assurance ne sont plus assurées lors des mêlées ?
REPONSE MAIF :
OUI, vous n’êtes plus assuré lors des mêlées,

QUESTION :
A partir de quand est cette réforme ? car j’ai une attestation 2016 sur lequel vous m’autorisez cette pratique si cette mêlée n’est pas du BEHOURD.
REPONSE MAIF :
Vous êtes assurés pour la mêlée jusqu’au 31/12/2016. Nous vous laissons une année pour trouver une autre assurance ou vous affilier à la Fédération médiévale et Renaissance

QUESTION :Donc, si je fais parti de cette fédération je suis assuré sur les mêlées ?
REPONSE MAIF :
OUI, mais seulement si la mêlée dans laquelle vous êtes est validée par à la Fédération médiévale et Renaissance

QUESTION :Donc, si je suis à la Fédération médiévale et Renaissance et que lors d’une fête qui n’ai pas validé par celle-ci, je me blesse en mêlée, je ne suis pas assurée ?
REPONSE MAIF :
Non, nous assurons seulement les mêlées des fêtes de la Fédération médiévale et Renaissance.

QUESTION :
Avez-vous conscience Madame que vous vendez un produit (la Fédération médiévale et Renaissance) qui n’est pas un produit MAIF et que cela est une prise d’otage ?
REPONSE MAIF :
OUI, mais nous ne pouvons faire autrement, nous ne connaissons pas grand-chose dans votre pratique et notre seul interlocuteur est la Fédération médiévale et Renaissance, mais la MAIF vous laisse une année pour vous retourner ou souscrire à cette fédération.

QUESTION :Savez vous qu’il n’y a pas qu’une fédération médiévale ? et que celle dont vous me parlez, est très loin de représenter la majorité des associations médiévales de l’hexagone ?
REPONSE MAIF :Si c’est la seule je ne sais pas, mais celle-là est à ce jour notre seul interlocuteur

QUESTION :Je suis votre interlocuteur pour mon association, j’ai négocié le présent contact pendant plus de 3h avec une de vos confrères en 2014 pour être sur d’être couvert.
J’ai également re-vérifié avec vous le présent contact il y a environ 2mois pour être sur d’être assuré suite aux bruits de rupture de contrat de la fédération de BEHOURD
Je ne suis pas un interlocuteur ?
Et pouvez vous me dires combien de déclarations d accidents mon association vous a faite ?
REPONSE MAIF :
Si, je sais que vous êtes très attentifs à votre niveau d’assurance et aux règles et cela est certainement dû à votre métier, je vois bien cela sur mes notes, mais la Fédération médiévale et Renaissance est souvent en contact avec nous
A ce jour, vous n’avez jamais eu de sinistre.
QUESTION :Avez-vous conscience que vos adhérents MAIF vont partir,car ils n’accepteront jamais d’être des otages et que l’appropriation d’un héritage culturel ne peut être acquis de force ?
REPONSE MAIF :
Je sais, je comprends et je suis désolée, mais nous sommes également dans une position délicate nous aussi, vous savez je travaille pour mon entreprisse moi.

QUESTION :Pensez vous qu’une lettre à votre direction avec la signature de plusieurs chefs de troupe sociétaire MAIF qui vous présenterait un règlement de mélée tel que nous avons déjà peut faire évoluer cette situation ?
REPONSE MAIF :Ah, vous avez déjà un règlement de mêlée !!!
Mais nous avons eu comme information que vous combattiez toutes les époques ensemble et que cela été très dangereux pour les personnes qui n’étaient pas équipées !!!
Mais pour votre lettre, je ne sais pas, je le souhaite pour vous, je vous fais parvenir par mail les coordonnées pour le destinataire de celle-ci.

MOI : Oui, Madame, il y a un règlement de mêlée que chacun doit faire appliquer, il n’est pas parfait certes, mais il permet de mettre des bases, l’ébauche de celui-ci a même été mis en place lors d’une des premières réunions des responsables de troupe il y a environ 10 ans et il a même été récupéré en partie d’une association médiévale, il a même eu des évolutions !!!
Madame C de la MAIF :
Je ne savais pas ! Mais pouvez vous m’assurer que tous les responsables de troupes font appliquer votre règlement.
MOI :Non, je ne peux pas, je ne peux également pas vous assurer que tous les automobilistes respectent le code de la route pour ne pas avoir d’accident et c’est pour cela que vous avez des clauses dans vos assurances !
Madame C de la MAIF
Vous avez raison.
Je vous fait parvenir l’adresse et bon courage pour vos démarches

FIN

Voilà a peu de chose la discussion du jour avec la MAIF à savoir que cette charmante personne ISABELLE C de la Maif, m’a fait parvenir dans le ¼ d’heure les coordonnées pour une action commune. (merci à elle)

Sur les présents faits et sur les renseignements que j’ai eu directement de l’assurance MAIF, Je remercie la Fédération médiévale et Renaissance de cette action, qui permet que certaines associations ne soient plus mal assurées, mais simplement plus assurées du tout,
Moi qui me demandais si une affiliation à celle-ci ne serait pas une bonne idée à présent c’est clairement
NON
Car je suis écœuré de constater cette tentative de prise d’otage des associations évocatrices ou reconstructrices je suis écoeuré de constater qu’une infime partie du monde médiéval tente de s’approprier un héritage culturel et associatif.
Pour information mon association a une grosse dizaine de dates cette année et aucune n’est affiliée à la fédération française médiéval et renaissance et pourtant nous n’avons jamais eu de déclaration de sinistre.
Donc, je considère clairement ce type d’attitude comme une attaque du monde médiéval dans un but d’appropriation de celui-ci et je ne peux croire que les amis, les associations et les membres qui sont dans cette fédération soutiennent cette démarche et je ne comprends pas comment une fédération peut se saborder comme cela, un mot
BRAVO.
Image
L'idéal de la vie n'est pas l'espoir de devenir parfait, c'est la volonté d'être toujours meilleur.  Ralph Waldo Emerson

Avatar de l’utilisateur
Brùnehilde Barndötir
baron
 
Messages: 235
Inscrit le: 10 Août 2011, 20:29

Message03 Mars 2016, 20:45

Tu y vas fort Tristan...
La Maif a fait seule ce cheminement.
La FFMR ne l'a en aucun cas amenée à faire un choix pareil.
La Maif a simplement accordé un crédit à la seule entité qui a été capable de lui soumettre des règlements de mêlées et de combat, tout simplement.
Tu as eu une excellente idée de leur présenter un règlement, il est même dommage que jusqu'ici personne d'autre n'en ait soumis un à la Maif, cela aurait évité les déversements d'encres inutiles à l'encontre de gens autant passionnés que toi, et qui n'ont pas souhaité cette situation non plus.

Eh au fait Patrick, quand on se tire les cheveux et qu'il vole des mots tendres, tu nous censures, alors penses à te mettre deux ou trois censures un peu plus haut. C'est pas parce qu'on a le "monopole" et qu'on imagine le perdre qu'il faut se faire charretier avec les dames...

drapier
duc
 
Messages: 3154
Inscrit le: 17 Oct 2013, 13:38
Localisation: moitié nord de la france : jehan.boinebroque.drapier@gmail.com

Message03 Mars 2016, 20:49

Brùnehilde Barndötir a écrit:Tu y va fort Tristan...
La Maif à fait seule ce cheminement.
La FFMR ne l'a en aucun cas amenée à faire un choix pareil.
La Maif à simplement accordé un crédit à la seule entité qui à été capable de lui soumettre des règlements de mêlées et de combat, tout simplement.
Tu as une excellente idée de leur présenter un règlement, il est même dommage que jusqu'ici personne d'autre n'en ai soumis un à la Maif, cela aurait évité les déversements d'encres inutiles à l'encontre de gens autant passionnés que toi, et qui n'ont pas souhaité cette situation non plus.


je pense qu'il y a du vrai dans ce qu'a dit Brûehilde et qu'il faudrait que les esprits arrêtent de s'échauffer et que les mots qui n'élèvent pas le débat restent au garage, si non, je les modèrerais
l'histoire, c'est un compte de faits

"Si vous ne changez pas en vous-même, ne demandez pas que le monde change"

La documentation ne vaut que si elle est partagée par le plus grand nombre.

Kentoc'h mervel eget bezañ saotret

Avatar de l’utilisateur
TRISTAN DE CALADE
marquis
 
Messages: 1386
Inscrit le: 18 Avr 2008, 01:00
Localisation: AVIGNON

Message03 Mars 2016, 21:18

Brùnehilde Barndötir a écrit:Tu y vas fort Tristan...
La Maif a fait seule ce cheminement.
La FFMR ne l'a en aucun cas amenée à faire un choix pareil.
La Maif a simplement accordé un crédit à la seule entité qui a été capable de lui soumettre des règlements de mêlées et de combat, tout simplement.
Tu as eu une excellente idée de leur présenter un règlement, il est même dommage que jusqu'ici personne d'autre n'en ait soumis un à la Maif, cela aurait évité les déversements d'encres inutiles à l'encontre de gens autant passionnés que toi, et qui n'ont pas souhaité cette situation non plus.

Eh au fait Patrick, quand on se tire les cheveux et qu'il vole des mots tendres, tu nous censures, alors penses à te mettre deux ou trois censures un peu plus haut. C'est pas parce qu'on a le "monopole" et qu'on imagine le perdre qu'il faut se faire charretier avec les dames...


Je ne suis absolument pas dans la polémique, ou dans l 'attaque, j'ai actuellement bien d'autres problèmes à gérer (mise en place de la saison, travail et création de multiples projets)

j'ai juste fait la retranscription de ma discussion du matin avec une personne de la MAIF
mais je suis désolé d'avoir du le faire.
Image
L'idéal de la vie n'est pas l'espoir de devenir parfait, c'est la volonté d'être toujours meilleur.  Ralph Waldo Emerson

Herbert des Bordes
 

Message03 Mars 2016, 21:40

Concernant la MAIF, j'ai eu ce matin au téléphone une personne de chez eux. Il faut savoir que la MAIF dispose de 8 centres de contacts sociétaires (Bordeaux, Grenoble, Lille, Clermont-Ferrand, Lyon, Paris, Massy, Aix-en-Provence), qui sont en gros les endroits où sont rédigés les contrats. Étant basés à Montpellier, nous sommes situés dans leur région Auvergne-Languedoc-Roussillon, dont le centre de contact sociétaire est à Clermont-Ferrand.

La personne de Clermont-Ferrand, Stéphanie F. (conseiller associations et collectivités), m'a clairement dit que l'activité "combat médiéval" couvrait toutes nos activités décrites avec précision dans nos statuts (6 pages, qui indique "combats chorégraphiés et combat libre" dans l'objet de l'association) et notre règlement intérieur (17 pages), la seule exception étant pour elle le béhourd. Elle n'a pas su m'en donner une définition, ni me dire où se situait la limite entre béhourd et le combat médiéval.

Je l'ai interrogée au sujet de la FFM&R, dont elle avait connaissance, elle m'a d'ailleurs demandée si nous étions adhérents à cette fédération ou non (je l'appelais pour un devis, nous sommes actuellement assurés ailleurs). Je lui ai parlé de l'histoire de la mêlée couverte uniquement si organisée par ou selon les règlements de la FFM&R, cela ne lui évoquait rien. Est-ce uniquement parce qu'elle n'est pas au courant, ou bien est-ce parce que c'est finalement une spécificité du centre de contact sociétaire d'Aix-en-Provence dont dépend directement la FFM&R ? Au final, est-ce que ce n'est pas la fameuse Isabelle C. d'Aix-en-Provence qui aurait légèrement exagéré la situation ? Peut-être que pour elle, la restriction de la couverture des mêlées dans le cadre du contrat FFM&R impacte les autres contrats de l'activité "combat médiéval", mais est-ce une réalité pour l'ensemble de la MAIF ? Est-ce que cela respecterait le cadre légal du Code des Assurances d'exiger une adhésion à une fédération qui n'a (à ce jour) pas de reconnaissance étatique ?

Mon avis, c'est que rien n'a changé, sauf pour les troupes adhérentes à la FFM&R, qui ne sont couvertes que pour les mêlées organisées par la FFM&R (comme indiqué ailleurs dans la copie des échanges entre la MAIF et Esclarmonde). Et la conseillère d'Aix-en-Provence s'emmêle les pinceaux entre contrat FFM&R et contrat individuel.

Comment le confirmer, quand Clermont-Ferrand dit différemment d'Aix-en-Provence ? Contacter Niort ? Contacter le Médiateur de l'Assurance ?
Dernière édition par Herbert des Bordes le 04 Mars 2016, 01:04, édité 1 fois au total.

Avatar de l’utilisateur
Canilhac
comte
 
Messages: 580
Inscrit le: 04 Mars 2008, 01:00
Localisation: montpellier

Message03 Mars 2016, 21:50

Brùnehilde Barndötir a écrit:
Tu y vas fort Tristan...
La Maif a fait seule ce cheminement.
La FFMR ne l'a en aucun cas amenée à faire un choix pareil.
La Maif a simplement accordé un crédit à la seule entité qui a été capable de lui soumettre des règlements de mêlées et de combat, tout simplement.
Tu as eu une excellente idée de leur présenter un règlement, il est même dommage que jusqu'ici personne d'autre n'en ait soumis un à la Maif, cela aurait évité les déversements d'encres inutiles à l'encontre de gens autant passionnés que toi, et qui n'ont pas souhaité cette situation non plus.

Eh au fait Patrick, quand on se tire les cheveux et qu'il vole des mots tendres, tu nous censures, alors penses à te mettre deux ou trois censures un peu plus haut. C'est pas parce qu'on a le "monopole" et qu'on imagine le perdre qu'il faut se faire charretier avec les dames...


Exact voir post sur RC
L'obligation de résultat en matière de sécurité demande d'avoir un partenaire qui met en place les moyens ( règlements, formation, etc)
L'encadrement et la formation pour des activités dangereuses est une obligation des assurances.

Mais là vous tournez en rond, ça fait des années qu'on en parle et maintenant que cela vous tombe dessus cela vous choque,
On cherche des responsables !
La responsabilité est votre laxisme et votre amateurisme face à des pratiques dangereuses.

Avatar de l’utilisateur
TRISTAN DE CALADE
marquis
 
Messages: 1386
Inscrit le: 18 Avr 2008, 01:00
Localisation: AVIGNON

Message03 Mars 2016, 21:53

Herbert des Bordes a écrit:Concernant la MAIF, j'ai eu ce matin au téléphone une personne de chez eux. Il faut savoir que la MAIF dispose de 8 centres de contacts sociétaires (Bordeaux, Grenoble, Lille, Clermont-Ferrand, Lyon, Paris, Massy, Aix-en-Provence), qui sont en gros les endroits où sont rédigés les contrats. Étant basés à Montpellier, nous sommes situés dans leur région Auvergne-Languedoc-Roussillon, dont le centre de contact sociétaire est à Clermont-Ferrand.

La personne de Clermont-Ferrand, Stéphanie F. (conseiller associations et collectivités), m'a clairement dit que l'activité "combat médiéval" couvrait toutes nos activités décrites avec précision dans nos statuts (6 pages, qui indique "combats chorégraphiés et combat libre" dans l'objet de l'association) et notre règlement intérieur (17 pages, qui précise ), la seule exception étant pour elle le béhourd. Elle n'a pas su m'en donner une définition, ni me dire où se situait la limite entre béhourd et le combat médiéval.

Je l'ai interrogée au sujet de la FFM&R, dont elle avait connaissance, elle m'a d'ailleurs demandée si nous étions adhérents à cette fédération ou non (je l'appelais pour un devis, nous sommes actuellement assurés ailleurs). Je lui ai parlé de l'histoire de la mêlée couverte uniquement si organisée par ou selon les règlements de la FFM&R, cela ne lui évoquait rien. Est-ce uniquement parce qu'elle n'est pas au courant, ou bien est-ce parce que c'est finalement une spécificité du centre de contact sociétaire d'Aix-en-Provence dont dépend directement la FFM&R ? Au final, est-ce que ce n'est pas la fameuse Isabelle C. d'Aix-en-Provence qui aurait légèrement exagéré la situation ? Peut-être que pour elle, la restriction de la couverture des mêlées dans le cadre du contrat FFM&R impacte les autres contrats de l'activité "combat médiéval", mais est-ce une réalité pour l'ensemble de la MAIF ? Est-ce que cela respecterait le cadre légal du Code des Assurances d'exiger une adhésion à une fédération qui n'a (à ce jour) pas de reconnaissance étatique ?

Mon avis, c'est que rien n'a changé, sauf pour les troupes adhérentes à la FFM&R, qui ne sont couvertes que pour les mêlées organisées par la FFM&R (comme indiqué ailleurs dans la copie des échanges entre la MAIF et Esclarmonde). Et la conseillère d'Aix-en-Provence s'emmêle les pinceaux entre contrat FFM&R et contrat individuel.

Comment le confirmer, quand Clermont-Ferrand dit différemment d'Aix-en-Provence ? Contacter Niort ? Contacter le Médiateur de l'Assurance ?


J espère que tu as raison, sur L exagération de la conseillère oú sinon C est effectivement la caisse qui est vérolé.
Maintenant la conseillère m'a bien confirmé qu'à partir du 31/12/16 il n y a plus d assurance pour les mêlées et pour moi il est hors de question de ne pas avoir une couverture pour mes membres
Image
L'idéal de la vie n'est pas l'espoir de devenir parfait, c'est la volonté d'être toujours meilleur.  Ralph Waldo Emerson

Avatar de l’utilisateur
TRISTAN DE CALADE
marquis
 
Messages: 1386
Inscrit le: 18 Avr 2008, 01:00
Localisation: AVIGNON

Message03 Mars 2016, 22:26

De plus Gilles, avec tout le respect que je te porte :
ton post n'est qu'un post plus précis de l'exposé rapide que j'ai fais lors de la réunion des capitaines organisé par la Cour pontificale, en 2013 ou 2014
exposé sur la responsabilité de chacun sur l'utilisation et risque du combat avec arme
responsabilité des responsables d'associations et prise en compte des assurances.
déjà a cette époque, j'informais certains que du moment qu'une action judiciaire était mise en place dans une affaire, l'assurance pouvait se désolidariser de son membre si reconnaissance de responsabilité(mon explication est très simplifié mais le désistement pour cause légalité c'est dans tous les contrats même auto) .
pour le laxisme et la protection des membres à titre personnel, nous avions presque 30 membres avec une dizaine de combattants en mêlée et un combattant en lice en 2014 et 2015 et aucune déclaration d'accident, nous avons toujours une trousse de 1er secours et certains membres sont formés professionnellement au 1er secours !
Pour la prise de conscience des risques, en 2011 ou 2012 dans mon ancienne association, j'ai fait mettre en place un règlement strict et signé par tous et cela pas sans peine, dans le but de protection des membres et du bureau dans notre pratique.
De plus, en qualité de capitaine je suis toujours avec mes membres sur le champ de mêlée, et le 3/4 du temps derrière pour faire une surveillance.
je pense que tu n'as rien a m'apprendre sur la sécurité et la prise de conscience, mais le cas échéant je serai avec plaisir à ton écoute.
cordialement
Image
L'idéal de la vie n'est pas l'espoir de devenir parfait, c'est la volonté d'être toujours meilleur.  Ralph Waldo Emerson

Avatar de l’utilisateur
Canilhac
comte
 
Messages: 580
Inscrit le: 04 Mars 2008, 01:00
Localisation: montpellier

Message03 Mars 2016, 23:39

. je pense que tu n'as rien a m'apprendre sur la sécurité et la prise de conscience, mais le cas échéant je serai avec plaisir à ton écoute.
cordialement


Je sais que j'ai rien à t'apprendre.

Mais aujourd'hui les pratiques dangereuses inter asso doivent ce structurer.

Jusqu'à présent beaucoup de responsable d'association ont dissimulé leurs activités à risque aux assurances, et les accidents jamais déclarés, c'est pas une démarche qui ne peu aller dans le sens d'une démarche de résultats.

N'importe quelle activité physique ou sportive dangereuse est encadrée, structurée, tu penses que les assureurs vont faire une exception pour nous !

Aprés à chaque responsable, organisateur, président de prendre ses responsabilités
Face à un accident grave où il faudra qu'il prouve sa démarche de résultat face au risque .

Suivant

Retour vers Annonces et infos diverses

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit and 2 invités